La Thérapie Intégrative

Qu’est-ce que la thérapie intégrative ?

Plus qu’un modèle thérapeutique de plus, la thérapie intégrative se veut un méta-modèle, un modèle englobant de la psychothérapie.

Les quatre définitions de l’intégration

On peut discerner quatre niveaux d’intégration (Gilbert & Orlans, 2010) :

  • La première définition de l’intégration renvoie à une vue hollistique de l’individu comme un tout intégré. Lorsque vous entamez une démarche de soin, vous emmenez avec vous votre histoire, votre corps, votre philosophie de vie, votre aspirations, vos manières de pensées, votre spiritualité, vos ressources, vos blocages, vos forces, vos fragilités, vos limites, vos traumatismes, et tout ce qui fait de vous ce que vous êtes. La thérapie intégrative vise à prendre en considération l’ensemble de ces facteurs, et dans la mesure du possible, de vous aider à en prendre conscience et à développer l’ensemble des potentialités qui sont liées à ces différentes facette de votre personnalité.
  • La seconde définition renvoie à l’intégration des concepts et des théories. Les modèles thérapeutiques et conceptuelles de la vie psychologique et de la psychothérapie sont nombreux. L’approche intégrative vise à tous les prendre en compte pour faire émerger un modèle complet et opérant qui tirerait de chaque approche les concepts et méthodes qui vous aident le plus à avancer..
  • La troisième définition renvoie à l’intégration du personnel et du professionnel chez le thérapeute. Cela signifie que le thérapeute fasse son travail avec qui il est vraiment et propose aux personnes qui viennent le voir une relation authentique et dénuée d’un faux-self de thérapeute qui serait en contradiction avec sa personne véritable.
  • La quatrième définition enfin renvoie à l’intégration de la pratique et de la recherche. Ce que cela veut dire, c’est que le thérapeute, tel un scientifique, a une approche expérimentale de sa pratique et n’hésite pas à se remettre en question pour avancer et à construire avec vous la prise en charge qui vous convient le mieux au fur et à mesure. Ce que cela veut dire également, c’est que le thérapeute intégratif se tient au courant des avancées de la recherche et garde toujours un contact avec les progrès de la science pour les intégrer à sa pratique.

En résumé, l’approche intégrative est une approche vivante, évolutive, authentique et dont le but et de s’adapter et de composer avec la personne que vous êtes dans sa globalité pour vous proposer une prise en charge unique et sur mesure.

Ce que n’est PAS la thérapie intégrative

On la caricature souvent comme un agrégat de différentes théories parfois contradictoires, un gloubiboulga de pratiques mélangées sans discernement. Le thérapeute, à vouloir tout mélanger, ne maîtriserait rien et jouerait les apprentis sorciers. La vérité ne pourrait être plus loin de cette représentation comme en témoigne les définitions ci-dessus. La thérapie intégrative vise bien plus à faire émerger et travailler avec les facteurs communs qu’à proposer une thérapie hybride aux allures de monstres de Frankenstein.

La notion des facteurs communs

De nombreuses études ont tenté de comparer l’efficacité des différents courants de psychothérapies. Si elles ont donné des résultats intéressants, l’un d’eux n’a pas manqué de surprendre. En effet, il est apparu que le thérapeute, bien plus parfois que la thérapie utilisée, déterminait l’efficacité de la thérapie : les différences entre les courants étaient ainsi aussi importantes qu’au sein des différents courants. Cela a amené à s’intéresser à ce qui n’a pas tardé à être appelé les facteurs communs de l’efficacité des psychothérapies. Au premier rang de ceux-ci est apparu, non pas le thérapeute, mais bien la relation thérapeutique qui naît entre un thérapeute et son patient.

C’est pourquoi la thérapie intégrative met un point d’honneur le développement d’une relation authentique, chaleureuse et basée sur le respect et l’échange permanent. Nous sommes bien loin de l’image du thérapeute silencieux et distant que l’on peut parfois avoir du psychologue. Il n’est d’ailleurs pas rare en thérapie intégrative de discuter de cette relation et de ses évolutions en séance pour qu’elle reste, tout au long de la prise en charge, un élément moteur du changement.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :