La Thérapie Existentielle

Une thérapie à part entière ?

La thérapie existentielle, ou plutôt l’approche existentielle de la thérapie ne se distingue pas tant par des outils spécifiques, mais plutôt par les thèmes qu’elle aborde.

Ainsi, cette approche se propose d’aborder la souffrance humaine au travers des grands thèmes qui ponctuent la vie des êtres humains notamment :

  • La mort et l’angoisse qui accompagne notre conscience de notre finitude.
  • La liberté
  • La responsabilité
  • L’absence de sens et l’absurde
  • La solitude et l’isolement.

Si la psychothérapie traditionnelle pose principalement les questions « pourquoi souffre-t-on ? » et « comment souffrir moins ? », l’approche existentielle de la psychothérapie y ajoute des réflexions sur des questions essentielles comme « qu’est-ce qu’une vie qui mérite d’être vécue ? », « Que faut-il vivre ? » « Quel sens peut-on donner à son existence et aux souffrances qui inexorablement la jalonnent ? ».

Les philosophes au chevet de la souffrance humaine

La recherche en psychologie et en psychothérapie s’étant peu penchée sur ces questions, ce sont davantage des philosophes et leurs idées qui sont convoqués dans des séances où l’approche existentielle est menée et plus précisément les philosophes existentiels.

Les philosophes existentiels sont ces philosophes qui ont abordé et proposé diverses réponses à ces questions au travers de leurs travaux et de leurs œuvres.

Parmi eux, Nietzsche, Spinoza, Schopenauer, Kierkegaard, Sartre, Camus, Sénèque, Marc-Aurèle et de nombreux autres. Bien loin d’une philosophie froide, déconnectée du réel, et qui « se prend la tête ». La philosophie existentielle est une véritable sagesse, une philosophie qui se vit, qui s’éprouve, qui s’expérimente et qui permet d’aller mieux.

La thérapie existentielle, ça peut m’aider si…

… je me pose beaucoup de questions sur le sens de ma vie.

… je ne sais pas bien où j’en suis, et où je vais.

… j’ai l’impression que rien n’a de sens.

… Je me sens perdu.e dans ma vie.

… je ne sais pas quelle est ma place.

… je me sens déprimé.e et vide.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :